29 nov. 2012

Bienvenue sur le blog de Soléa


Je suis heureuse de partager cet espace de communication avec vous et je vous invite à laisser vos réactions, vos réflexions, vos questions...



" — On ne peut pas réclamer un signe… seulement l’accueillir…
— Il n’est pas écrit dans la Bible : demande et tu recevras ?
— C’est vrai ! « Demandez et vous recevrez, cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira la porte ! » Mais Dieu n’est pas du genre à nous conforter dans nos idées… Quand Il se manifeste, c’est le plus souvent pour nous interpeller, nous déranger. Il ne faut donc pas s’attendre à des signes sur mesure mais… se tenir prêt à accueillir les clins Dieu, que Lui, a envie de nous faire… »



Fais-moi un signe ! n’est pas seulement un magnifique roman sentimental et intimiste, mais
également une réflexion profonde sur les questions que posent la foi catholique de nos jours : célibat des prêtres, sens de la vie, interprétation des écritures, recherche de Dieu. 
Une telle démarche, rare dans la littérature contemporaine, est à saluer pour les interrogations existentielles qu’elle suscite chez le lecteur.

Comme j’ai tendance à forcer les portes de l’âme et du cœur pour repenser le monde et remonter le sens de la vie à contre courant… je préfère me retrancher derrière un pseudo. Soléa comme "soleil", comme "seule" me semble approprié pour vous faire partager mon espace de liberté et de lumière. 

J’ai eu la surprise de découvrir que ce nom existait vraiment et qu’il signifiait "solennelle". Sa caractérologie m’a conquise : spiritualité, connaissance, philosophie, sagacité, originalité. Curieux hasard… à moins que cela ne soit un signe !




 

6 commentaires:

  1. bonsoir, j'ai découvert par hasard "Fais moi un signe" sur Internet. j'ai lu avec gourmandise ce tome 1 jusqu'à votre message précisant de venir sur votre site pour avoir la suite ; ce que je fais ce soir. ce livre m'a touché, émue, m'a interpellée. je suis catho, régulièrement je suis à l'église pour y puiser ma foi, écouter ou lire la Bible. j'ai des sentiments de tendresse pour nos prêtres isolés et bien loin de leur famille. votre livre m'a ouvert les yeux (cependant je n'ai pas d'ornière) j'aime mon prochain et je n'attends rien en retour. je puise mon amour dans la vie de chaque jour.
    je vais lire à nouveau ce tome complet et je pense que dans la foulée je me brancherai sur le 2e tome. merci a vous pour cette ouverture et cette appel à l'écoute. beaucoup de chose se bouscule dans ma tête.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour votre commentaire.
    Il me touche personnellement car vous êtes catholique et ceux que je côtoie émettent tant de réserves... mais je pense que l'on doit aimer, accueillir, tolérer sans aucune réserve.
    A l'image de l'Amour divin, nous aimerons vraiment quand nous aimerons sans condition. Tout ce qui nous entoure, tout ce qui nous arrive se présentent à nous uniquement pour nous permettre d'augmenter notre ouverture d'esprit et notre capacité à aimer.
    Je constate avec regret que toutes les religions enferment dans des dogmes, des rites mais aussi dans une forme de sécurité spirituelle et privent l'être humain de sa propre conscience personnelle.
    Le jour où nous nous retrouverons "là-haut" personne ne nous demandera des comptes sur notre assiduité religieuse ou comment nous avons mené notre vie, notre métier, etc… car Dieu ne peut pas être incohérent en étant à la fois aimant et jugeant, Il ne pourra que nous mettre face à nos pensées et nos actes et nous laisser la liberté d’être notre propre juge, nous confronter à nos propres enfermements, nous réaliserons alors si nous avons réussi notre incarnation : apprendre à aimer.
    Je suis contente que beaucoup de choses se bousculent dans votre tête, c'est le signe que vous pouvez remettre des choses en question et penser par vous-même.
    Comment accueillerez-vous le deuxième tome ?
    N'hésitez pas à réagir.
    Soléa

    RépondreSupprimer
  3. j'ai lu avec humilité vos deux tomes. ils m'ont touché dans mon coeur, ils m'ont interpellé. ils m'ont ouvert les yeux sur l'humanité et l'amour. Tendre une main, aller vers son voisin, écouter et surtout entendre les messages qui nous sont adressés.
    quand je doute, que la colère m'habite ou simplement que je pense à demain, je prends le temps de lire des passages de votre livre. et là mon coeur et mes yeux s'ouvrent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci infiniment... votre commentaire me touche en retour et mon cœur s'ouvre aussi de sentir à quel point nous sommes reliés les uns les autres comme une seule et même âme. Vous êtes dans mon cœur et je suis dans le vôtre car il n'y a que l'UN où l'on se rejoint.
      Namasté
      Soléa

      Supprimer
  4. Bonjour,

    J'ai lu votre tome 1, et bien que athée (ben oui, on se refait pas ;) ) j'ai réellement apprécié votre texte. Tout d'abord sur les valeurs que l'Eglise veut nous inculquer, qui sont en fait les mêmes que celles d'un athée (amour, famille, aide, bienveillance...), ensuite sur la foi de cet homme, qui se voue à Dieu entièrement, mais pas pour des raisons religieuses au fond. Pour moi, on peut croire en un ou des Dieu(x), sans pour autant vivre comme les prêtres. Prêcher la foi comme il le faisait, pour moi il peut toujours le faire sans être à l'Eglise.
    Je suis touchée par la grandeur d'âme de cette homme, j'aimerai bien être comme lui, savoir quoi dire pour renverser la situation, toujours pour faire le bien...
    Bref, vous avez réussi à me faire lire des textes catholiques, sans m'ennuyer. Chapeau.

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour votre retour.
    Ne vous "excusez" pas d'être athée.
    La meilleure religion c'est d'être fidèle à soi-même et cet athéisme est ce qui vous correspond le mieux pour l'instant.
    Le fait même d'exister est un miracle dont on ne s'étonne même pas... Pourtant, c'est la preuve que par essence nous sommes divins car nous ne pouvons pas venir du hasard... Dieu n'est donc pas remis en cause mais l'homme préfère se dire athée parce que son mental ne peut pas l'expliquer. Dieu est inexplicable c'est vrai, mais Il "est" puisque nous "sommes".
    Bien à vous.
    Soléa

    RépondreSupprimer